Édith Boissonnas

L’écriture à l’état brut


Auteur(s):

Collection:
ISBN:

978-2-94-0563-51-7


Date de publication:

2019-04-12


Nombre de pages:

336


Poids:

415 g


Dimensions:

22 x 210 x 130 mm


Price:



Étiquettes:

Poète, critique d’art, traductrice, Édith Boissonnas (1904-1989) a laissé une œuvre impertinente qui cherche continuellement dans le langage les attaches de l’élémentaire. Sa vision du monde est aussi subversive que le regard jeté sur la société par un enfant, un fou, un étranger.
À bien des égards, cette œuvre-témoin apporte une contribution décisive à l’histoire littéraire française du XXe siècle. Elle traverse le Collège de Sociologie, La Nouvelle NRF, l’Art Brut, l’art informel, mais aussi l’expérimentation sous mescaline. Les contributions réunies dans ce volume examinent certains des aspects les plus significatifs de l’écriture de Boissonnas : son travail sur le vers et la rime, sa conception utopique de l’art comme moyen d’accès à la vérité, ses relations plurielles avec Jean Paulhan, leur attachement commun à l’animalité, ses rencontres avec Caillois, Dubuffet, Michaux, Giacometti, et sa posture équivoque vis-à-vis de la Suisse. Entre volonté formelle et vœu d’authenticité, Boissonnas a décliné dans son oeuvre les modalités stylistiques d’une écriture à l’état brut.


Avec les contributions de Guillaume Bridet, Marianne Jakobi, Laurent Jenny, Dominique Kunz Westerhoff, Gérard Macé, Daniel Maggetti, Simon Miaz, Lucienne Peiry, Stéphane Pétermann, Muriel Pic et Frédéric Wandelère.

Avant-propos | 15
Dominique Kunz Westerhoff, Daniel Maggetti et Muriel Pic


DE L’ÉTAT BRUT AUX FORMES

Lire les poèmes d’Édith Boissonnas | 21
Gérard Macé

La rime orpheline et le vers compté | 33
Frédéric Wandelère

Les relations d’Édith Boissonnas avec l’Art Brut | 41
Lucienne Peiry

Édith Boissonnas - Jean Dubuffet | 53
De l’épistolaire à la critique d’art et vice versa
Marianne Jakobi

Un bref été d’images | 75
Le Prado à Genève en 1939 dans le Journal pour moi seule
Muriel Pic

Proses sur Patinir | 97
Journal pour moi seule (extraits) et autres textes d’Édith Boissonnas


LES FORMES À L’ÉTAT BRUT

Les affinités rebelles | 113
La correspondance d’Édith Boissonnas avec Jean Paulhan
Dominique Kunz Westerhoff 

Choix de lettres (1942-1965) | 131
d’Édith Boissonnas à Jean Paulhan

L’œil animal | 199
Le regard épistolaire de Jean Paulhan sur Édith Boissonnas
Simon Miaz

Choix de lettres (1945-1968) | 215
de Jean Paulhan à Édith Boissonnas

Cruauté d’Édith Boissonnas ? | 251
Une lecture à la lumière de Roger Caillois et de Jean Paulhan
Guillaume Bridet

Sur La Mante religieuse de Roger Caillois | 269
Journal pour moi seule d’Édith Boissonnas (extraits)

Styles sous influence | 275
Boissonnas, Paulhan, Michaux et la mescaline
Laurent Jenny

«Française bien que suisse» | 285
Édith Boissonnas et la Suisse romande
Stéphane Pétermann


Repères biographiques | 299

Bibliographie | 311

Index | 323

Les auteurs | 329