Adolf Loos et l'humour masochiste

L'architecture du phantasme


Auteur(s):


ISBN:

978-2-940563-55-5


Date de publication:

2019-10-04


Nombre de pages:

240


Poids:

522 g


Dimensions:

18 x 240 x 170 mm


Price:



Étiquettes:

«Nous avons fait du masochisme un modèle théorique dialectique afin de parler d’une architecture pour laquelle il n’y a pas de révolution sans conformisme; pas d’expression sensuelle sans passer par le gel de tout expressionnisme; pas d’irrationnel sans les contraintes étouffantes de la raison; pas de désir sans que la raison ait en apparence asphyxié tout espace de liberté. [...] Tel est l’humour loosien: un humour qui rend la figure de l’architecte-artiste inefficace et désuète. Un humour qui a déjà suspendu l’art au clou, et voit dans le pragmatisme de la maison la nouvelle révolution à venir. C’est dans la relativité des jeux de langage, dans les déplacements constants entre les différentes conventions que Loos trouve une nouvelle forme d’existence. L’image romantique du génie laisse place à la figure humoristique du dilettante.»

À travers une interprétation originale et audacieuse de l’œuvre d’Adolf Loos, Can Onaner éclaire des aspects peu connus de cette personnalité éminente de l’histoire de l’architecture. Replaçant l’analyse dans le contexte viennois de la guerre des idées et de la lutte des sexes, cet ouvrage donne sens aux contradictions et paradoxes – progrès et fixité, érotisme et rationalité, sacré et profane – qui ont longtemps rendu le travail d’Adolf Loos difficile à saisir. L’humour masochiste en architecture, de par son caractère dialectique et ambivalent, y apparaît comme l’expression d’une impulsion critique, une résistance contre l’aplatissement des choses soumises à l’ordre d’une idéologie dominante.

Avant-propos | 11

Introduction
DE LA CONTRADICTION VERS UNE COHÉRENCE MASOCHISTE
Les contradictions de Loos | 17
Paradoxes du désir | 22
Masochisme moral et esthétique | 24

Partie 1
ROSSI LECTEUR DE LOOS, UNE AUTRE IDÉE DE LA MODERNITÉ
Trois hypothèses sur le rapport entre progrès et fixité | 31
La tradition entre idéal et pathologie | 34
Le gouffre entre l’art et le métier | 37
Le cas de la Chicago Tribune | 40
Le rite comme seuil entre le profane et le sacré | 43
Ornement et sacrifice | 45
L’ «urne et le pot de chambre» | 47
Sacraliser, profaner | 50
La liberté du dilettante | 53

Partie 2
LOOS: «L’HOMME AUX NERFS MODERNES»
Symptomatologie de la raison | 61
Loos, quel rationalisme? | 62
«La tête de lion sur la table de nuit» | 66
La modernité dans les nerfs | 72
L’ornement est sensualité | 74
L’artiste s’avoue l’acteur de la violence du geste créateur | 78

Partie 3
LA MAISON, THÉÂTRE DE LA SENSUALITÉ SUSPENDUE
Les aspérités du cube | 87
Les masques de douleur | 91
Le théâtre de la lutte des sexes | 98
La féminité: objet de désir et menace | 100
La loi intérieure féminine | 103
L’intimité amoureuse et funèbre | 104

Partie 4
LOOS FÉTICHISTE
Fétichisme mineur | 111
L’érotisme des objets inanimés | 113
L’épaisseur cachée, révélée | 115
Les objets partiels et la seconde peau fétichiste | 118
L’ornement suprasensuel | 122
Le motif du double | 128

Partie 5
LES SEUILS DU PHANTASME
Le phantasme comme structure perceptive des seuils | 137
L’intérieur schizophrénique | 142
Le phantasme comme mode
de conception spatiale | 144
Le phantasme contre la fantaisie | 148

Partie 6
L’ÉCONOMIE MASOCHISTE
Cruauté sadique ou masochiste? | 155
Principe d’économie | 161
Le sujet qui devient objet | 163
«L’homme est riche du prix de ce dont il peut se passer» | 165
«L’homme est l’esclave de ce qu’il possède, que ce soit son argent, sa femme ou sa patrie» | 166
La destruction suspendue à l’intérieur de la maison | 168

Partie 7
L’HUMOUR MASOCHISTE
Loos, moraliste ou humoriste? | 177
L’exhibitionnisme inversé | 177
Le caractère provocateur | 179
La figure héroïque et l’anticipation victorieuse | 181
Les «tampons d’administration» | 182
La dynamique paradoxale du désir | 184

Partie 8
LES CONTRATS DE L’ARCHITECTURE
L’instance parodique | 189
La valeur d’usage contre la valeur d’échange | 190
L’artisanat contre l’industrie | 192
L’artisan contre l’artiste | 193
L’«esprit de la matière» contre «l’exactitude du compas» | 194
La profanation par l’usage pour atteindre la divinité de l’art | 196
L’art désincarné | 198
Nous aimerons l’art et détesterons la maison | 199

Conclusion 205

Annexe
NOUS AIMERONS L’ART ET DÉTESTERONS LA MAISON !
Villa Winternitz, Prague | 211

Bibliographie | 227

Sources iconographiques | 231

Remerciements | 233

Crédits | 235