Rac_histoires_front

Raconter des histoires

Quelle narration au théâtre aujourd'hui?
Éditeur(s) scientifique(s): ,
Collection:
ISBN: 978-2-940406-44-9
Date de publication: 15.03.2012
Nombre de pages: 144

26 CHF

Description du produit

On parle à nouveau dans le théâtre contemporain de ce dont il fallait taire le nom auparavant: la narration. Depuis la deuxième guerre mondiale, il s’agissait de ne plus se raconter d’histoires. Après les camps et les bombes atomiques, difficile en effet de faire tranquillement récit, de tenter impudemment la fable. Et lorsque le philosophe Jean-François Lyotard démontrait que le projet du modernisme avait implosé à Auschwitz, laissant place au postmodernisme, on entendait que la fragmentation, l’élimination de toute hiérarchie, le croisement des points de vue, la déconstruction narrative occupaient dorénavant le terrain artistique. Ce projet postmoderniste semble pourtant toucher une butée aujourd’hui, si l’on en croit notamment la grande exposition montée en Angleterre en 2009 par le théoricien de l’art Français Nicolas Bourriaud, sous le titre nécrologique: Postmodernism is dead. Mais comment revenir à la fable, alors que non seulement l’économique mais aussi le politique en usent pour se vendre et se vanter: quand le récit est arme de distraction massive du pouvoir, quand la vie de chaque politicien est fictionnée à dessein, quand les marques s’appuient sur une dramaturgie pour fonder leur emprise sur les esprits, quelle posture le théâtre peut-il adopter?
Est-on aujourd’hui à une croisée des chemins? Raconte-t-on dans le théâtre actuel? Que raconte-t-on? Pourquoi raconte-t-on? Comment raconte-t-on? Peut-on parler de retour? Voici quelques pistes, traits, intuitions, soupçons, condamnations, doutes, affirmations sur le sujet.
L’ouvrage rassemble 5 contributions théoriques, 6 prises de parole de praticiens du théâtre, et 3 textes originaux portant sur le récit théâtral.

Arielle Meyer MacLeod est docteure en lettres de l’Université de Genève et dramaturge, enseignante chercheuse à la haute école de théâtre de suisse romande.

Michèle Pralong est dramaturge et co-dirige le GRÜ/transthéâtre Genève avec la metteure en scène Maya Bösch.

Information complémentaire

Poids 254 g
Dimensions 210 x 140 x 11 mm
Caractère typographique

Conduit ITC

Façonnage

livre broché, cousu, couverture souple à rabats

Paroles de metteurs en scène

Hubert Colas, Mathieu Bertholet, Denis Maillefer, Anne Monfort (à propos de Falk Richter), Claude Schmitz, Maya Bösch

Zone d'écriture

Antoinette Rychner, « Rencontre avec Corti. Étude sur la narration »; Julie Gilbert, « Le Verger »; Orélie Fuchs « La Solitude de l’auteur (et des autres)… »