JARDINS_cover_I
JARDINS_cover_IVBPageLBPage1LBPage2LBPage3LBPage4LBPage5LBPage6LBPage7LBPage8L

Des jardins et des livres

Éditeur(s) scientifique(s):
Collection:
ISBN: 978-2-94-0563-33-3
Date de publication: 23.05.2018
Nombre de pages: 464

70 CHF

Description du produit

En occupant la place sur son support, le texte imprime – et exprime – une structure; les signes disposés avec art confèrent au document entr’ouvert une forme qui, immédiatement, saute aux yeux. Le jardin implique, lui aussi, indépendamment de ses innombrables variantes possibles, une disposition intelligible, l’assemblage pertinent de ses composantes. Il est donc possible de lire un jardin, et ceci est même inévitable. L’herméneutique du jardin s’avère donc être une nécessité. Cela n’équivaut ni à prôner une théorie générale du jardin, ni à développer l’analyse de tel ou tel autre jardin particulier, mais à interroger l’espace où, d’une part, la littérature (au sens large) s’impose en tant que reflet du jardin, et d’autre part, le jardin se concrétise en puisant dans des sources littéraires.

Car le livre et le jardin ont en commun une origine culturelle. Prenons un exemple: les fleurs sont aux jardins ce que les éléments fleuris de la rhétorique ont été pour le discours, à savoir la base d’une véritable stylistique. Découvrir la beauté d’un jardin et la beauté d’un texte fait dès lors appel à des capacités de lecture et d’imagination similaires: une sensibilité et une connaissance des détails est nécessaire (il faut connaître le nom des fleurs comme le sens des mots), tout en gardant à l’esprit la vue d’ensemble, la totalité de l’œuvre composée que l’on va parcourir. Le jardin représente, «comme la scène et le musée, comme la bibliothèque et la coupole de l’observatoire astronomique, comme l’orchestre et le temple et la salle du trône, une enceinte sacrée de notre dignité la plus élevée» (Rudolf Borchardt). Il est, tout comme le livre, l’expression majeure d’un certain humanisme.

Dans un jardin, l’on se perd (il est même parfois indispensable de le faire, surtout dans les jardins pittoresques), comme l’on se perd dans un livre qui envoûte. Les textes que l’on apprécie ont, comme les jardins que l’on aime, une atmosphère très particulière. Ces deux formes artistiques essentielles ouvrent des espaces qui ne se limitent pas à fonctionner en tant que lieu d’évasion. Le livre et le jardin exigent, mieux, ils créent les conditions de possibilité d’une attention inhabituelle. Le promeneur fait une halte dans un jardin, pour contempler tel ou tel coin, tout comme le lecteur s’arrête au milieu d’un texte, à un endroit précis, pour mieux comprendre sa signification. Certains passages accélèrent la vie du lecteur-promeneur, alors que d’autres lui demandent, au contraire, de ménager ses forces, en lui faisant suivre des chemins tortueux, à l’enseigne de la lenteur.

 


 

Des jardins & des livres est le catalogue de l’exposition homonyme, réalisée par la Fondation Martin Bodmer (28 avril-9 septembre  2018). Le volume est formé par 9 essais d’auteurs de renom portant sur le jardin dans les livres et sur le livre comme modèle de jardins et de 174 notices commentant les objets exposés, rédigées par les meilleurs spécialistes internationaux.

Des jardins&des livres veut illustrer de manière savante et élégante le dialogue pluriséculaire entre l’art des jardins et le livre. Doté d’un très riche appareil iconographique (628 images), le volume présente différents aspects du va-et-vient incessant entre ces deux réalités artistiques, c’est-à-dire aussi bien des livres de jardin ou des manuels de jardinage que des textes littéraires à l’origine de jardins bien réels.

Information complémentaire

Poids 2595 g
Dimensions 245 x 300 x 45 mm

Table des matières

Hortographies
Michael Jakob  [p. 9]       

Jardin et écriture en chine
Yolaine Escande  [p. 15]

Hortus academicus : les académies de la Renaissance et le jardin
Denis Ribouillault  [p. 23]

Les livres de savoirs et de techniques sur l’art des jardins japonais
Nicolas Fiévé  [p. 35]

L’avènement du jardin anglais dans les livres jardiniers du XVIIIe siècle
Jacques Berchtold  [p. 45]

Texte et image dans les herbiers et dans les ouvrages botaniques de l’Antiquité au « Seicento »
Lucia Tongiorgi Tomasi  [p. 53]

Un frontispice pour le jardin
Alessandro Tosi  [p. 61]

Lectures de plein air : le modèle rousseauiste
Michel Delon  [p. 69]

La littérature au miroir d’Hortésie au temps des lumières
Monique Mosser  [p. 77]

Des platebandes et des pages imprimées. Racines et boutures bibliophiles de l’art du jardin en Suisse
Annemarie Bucher  [p. 87]

Catalogue
Du Livre des morts du prêtre Inpehefnakht à Modern Nature de Derek Jarman, œuvres 1 à 174  [p. 99-447]

Annexes
Liste des auteurs ; liste des traducteurs ; crédits iconographiques ; remerciements ; crédits  [p. 449-464]