chronoscopie_front

Chronoscopie

Étude phénoménologique sur l'unité et la forme du continu temporel
ISBN: 978-2-940406-10-4
Date de publication: 20.04.2009
Nombre de pages: 187

23 CHF

Description du produit

Depuis son origine chez Augustin jusqu’à ses développements modernes, la phénoménologie du temps se heurte à des apories jugées indépassables. La plus ardue surgit chez Husserl et concerne l’impossibilité de principe de suivre les dynamiques constitutives du temps jusqu’à leur source. L’objet de ce livre est de montrer que cette situation n’est pas sans issue, à condition d’investiguer autrement le temps et ses raisons. Cela implique d’accéder aux formes temporelles d’organisation du sensible par une méthode qui en saisisse la spécificité. C’est dans le sillage de Merleau-Ponty et en renouant le lien avec les recherches d’Albert Michotte et des tenants de la Gestalttheorie que cette tâche est ici abordée. Loin de constituer une difficulté fatale pour la phénoménologie, le temps se révèle dès lors être lui-même la solution des apories auxquelles toute théorie cohérente qui s’y rapporte aboutit nécessairement.

 

Information complémentaire

Poids 242 g
Dimensions 210 x 140 x 15 mm
Façonnage

livre broché, cousu, couverture souple

Table des matières

INTRODUCTION
Les trois figures d’une aporétique temporelle 9
Les questions d’une phénoménologie du temps 12

Chapitre 1. BREVE HISTOIRE D’UN ECHEC DE LA PENSEE
Sextus Empiricus: les apories du temps en démontrent l’inexistence 17
Augustin: le temps du changement est le temps de l’âme 21
Edmund Husserl: la structuration du temps de la conscience et le dépassement du dogme de l’univocité de l’être 26
L’aporie d’une phénoménologie qui ne peut pas voir 31
Permanence phénoménale: raisons d’un choix et atouts d’une méthode 35

Chapitre 2. LA PERMANENCE COMME PROBLÈME PHILOSOPHIQUE ET COMME PROBLÈME EXPÉRIMENTAL
Les origines modernes du questionnement 39
Le projet épistémologique de Carl Stumpf: la notion de «prototype pour le transfert» 43
La phénoménologie expérimentale d’Albert Michotte et le thème de la «préfiguration phénoménale» 47
La permanence phénoménale dans les analyses de Michotte et de ses collaborateurs 52
L’effet écran 54
La théorie de Knops-Michotte 61
Critique de la théorie de Knops-Michotte 65
Critères méréologiques pour la permanence phénoménale d’antério­rité et de postériorité 69
Aporie temporelle de la permanence phénoménale d’antériorité 72
La profondeur spatiale dans les expériences de Wolfgang Metzger 75
Le problème de la profondeur temporelle 78

Chapitre 3. CAUSALITE PHENOMENALE ET PROFONDEUR TEMPORELLE
L’effet lancement et la découverte du rayon d’action 81
Wirklichkeit phénoménale et domaines temporels d’influence 86
Protention et imminence perceptive 89

Chapitre 4. ANALYSE DE LA PERMANENCE PHENOMENALE
Reprise de la problématique 93
Gaetano Kanizsa à propos du complément amodal 96
Conditions structurales des compléments amodaux temporels 99
Premiers éléments structuraux 100
Le versant fonctionnel: visibilité manifeste et visibilité structurale 103
Connotations temporelles des composantes constituant les compléments 105
Méréologie de l’incomplétude phénoménale temporelle 109
Accomplissement et interruption d’un complément amodal temporel 115
Analyse des impressions de permanence d’antériorité et de postériorité 117
Evénements et objets: la persistance structurale et ses deux espèces 125

Chapitre 5. LES RAISONS DU TEMPS
Ratio percipiendi: modalités de la temporalisation de l’expérience 129
Edmund Husserl: l’issue de la phénoménologie du temps dans les manuscrits des années trente 135
Immanuel Kant: le temps überhaupt des Analogies de l’expérience 141
Contextualité de l’expérience et paradoxe 144
Ratio cognoscendi: l’accès à l’«inapparent» du temps comme voie pour une solution de l’aporétique temporelle 148
Ratio essendi: le temps comme système de référence ultime et solution du paradoxe contextuel de l’expérience 152
Conclusion et ouverture: temps, changement et vie 157

ANNEXE
L’effet tunnel «à ciel ouvert» ou effet fenêtre 159
Situation-stimulus et impressions résultantes 161
Première impression: continuité du mouvement, unité et dimensions de l’objet perçu 165
L’impression arrêt-départ 171
L’impression arrêt-repos-départ 173
Conclusions: la structure temporelle sensible d’un événement perceptif 175

BIBLIOGRAPHIE 177