Aram Andonian

Aram Andonian est un des rares lettrés arméniens de Constantinople qui ait survécu à l’élimination de l’élite intellectuelle arménienne ottomane par le gouvernement jeune-turc dès avril 1915. Né en 1876, il était, avant-guerre déjà, un homme de lettres à la réputation établie tant pour ses régulières contributions à la presse que pour son oeuvre littéraire voire historiographique. Après le génocide, il publie une présentation de la destruction de son monde dans son ouvrage Le grand crime, dans lequel figurent les fameux «documents Andonian» qui tentent de prouver la réalité du génocide arménien. De même, il a publié un recueil de six nouvelles en 1919, à Boston, En ces sombres jours, traduit et publié chez MetisPresses en 2007. Il fut le premier conservateur de la Bibliothèque Nubar Pacha de l’Union Générale Arménienne de Bienfaisance, à Paris.

Voici le seul résultat